Home
Find:


Acronyms used in the website

SABCL - Sri Aurobindo Birth Centenary Library

CWSA - Complete Works of Sri Aurobindo

CWM - Collected Works of The Mother

Resource name: /E-Library/Works of The Mother/French/CWMCE/Entretiens-1958_Volume-10/ 6 Août 1958.htm
31- 6 août 1958.htm Le 6 août 1958   Douce Mère, quel est l'effet et la valeur d'une prière collective?   Nous avons déjà parlé de cela, des prières collectives, de l'emploi que l'on en avait fait. Je pense même que cela a paru dans le Bulletin. Il y a d'ailleurs différents genres de prières collectives, comme il y a différents genres de collectivités. Il y a la masse anonyme, la foule, qui s'est formée au hasard d'une circonstance, sans coordination intérieure, poussée par la force d'une circonstance, comme par exemple quand un souverain ou un personnage qui attire l'attention de la masse se trouve dans une situation critique, malade ou victime d'un accident, et que la popul
Resource name: /E-Library/Works of The Mother/French/CWMCE/Entretiens-1958_Volume-10/ 15 Août 1958.htm
Resource name: /E-Library/Works of The Mother/French/CWMCE/Entretiens-1958_Volume-10/23 Avril 1958.htm
Le 23 avril 1958   Doues Mère, quand il y a en nous un effort pour faire mieux., mais que Von ne voit aucun progrès, on se sent découragé. Quelle est la meilleure chose à faire ?   De ne pas se décourager! ... Le découragement ne mène nulle part. D'abord, la première chose à se dire, c'est que l'on est à peu près totalement incapable de savoir si l'on fait un progrès ou si l'on n'en fait pas, parce que, très souvent, ce qui nous paraît être un état de stagnation, est une longue — quelquefois longue, mais en tout cas pas interminable  —  préparation pour un bond en avant. Il nous semble parfois piétiner pendant des semaines ou des mois, et puis tout d'un c
Resource name: /E-Library/Works of The Mother/French/CWMCE/Entretiens-1958_Volume-10/ 24 Septembre 1958.htm
Le 24 septembre 1958   "Notre mental pensant est surtout préoccupé de l'énoncé général de la vérité spirituelle, de la logique de son absolu et de la logique de ses relativités, comment ils se situent l'un par rapport à l'autre ou conduisent l'un à l'autre, et des conséquences mentales du théorème spirituel de l'existence... Le moyen de satisfaire ce besoin {de compréhension intellectuelle) qui nous a été fourni par notre nature mentale est la philosophie, et, dans ce domaine, ce doit être une philosophie spirituelle. Les systèmes de ce genre ont été nombreux en Orient, car presque chaque fois que s'est produit un développement spirituel d'importance, une philos
Resource name: /E-Library/Works of The Mother/French/CWMCE/Entretiens-1958_Volume-10/19 Mars 1958.htm
Le 19 mars 1958   On peut admettre, ensuite, qu'une fois établi, chaque type ou modèle de conscience et d'existence dans un corps doit être fidèle à la loi d'existence de ce type, au dessein et à la règle de sa propre nature. Mais il se peut très bien aussi que l'impulsion à se dépasser lui-même fasse partie de la loi du type humain, que les moyens d'une transition consciente aient été prévus parmi les pouvoirs spirituels de l'homme et que la possession de cette capacité fasse partie du plan d'après lequel l'Énergie créatrice a construit l'homme. On peut concéder que, jusqu'à présent, ce que l'homme a surtout fait, c'est d'agir au-dedans du cercle de sa nature, suivant
Resource name: /E-Library/Works of The Mother/French/CWMCE/Entretiens-1958_Volume-10/2 Avril 1958.htm
Le 2 avril 1958   Mère, vous avez dit que quand on faisait consciemment quelque erreur, citait beaucoup plus grave que si on la faisait inconsciemment.   Quand vous faites une faute parce que vous ne savez pas que c'est une faute, par ignorance, il est évident que lorsque vous apprenez que c'est une faute, que l'ignorance est partie et que vous êtes de bonne volonté, vous ne faites plus la faute, et par conséquent vous sortez de la condition dans laquelle vous pouvez la faire. Mais si vous savez que c'est une faute et que vous la faites, cela veut dire qu'il y a quelque chose de perverti en vous qui a choisi volontairement d'être du côté du désordre ou de la mau
Resource name: /E-Library/Works of The Mother/French/CWMCE/Entretiens-1958_Volume-10/25 Juin 1958.htm
Le 25 juin 1958   "De par la nature même des choses, toute évolution doit procéder d'abord par un lent dévoilement; car chaque principe nouveau, pour manifester ses pouvoirs, doit se frayer un chemin à travers l'involution primordiale dans l'Inconscience et l'Ignorance. Il a la tâche difficile de s'extraire de l'involution, de s'arracher à l'emprise du milieu originel et à son obscurité, de lutter contre l'attraction et la pression de l'Inconscience, contre son opposition et son obstruction instinctives et les mélanges paralysants, les lenteurs aveugles et obstinées de l'Ignorance. Au début, la Nature témoigne d'un vague élan, d'une tendance imprécise, et c'est le sign
Resource name: /E-Library/Works of The Mother/French/CWMCE/Entretiens-1958_Volume-10/ 17 Septembre 1958.htm
Le 17 septembre 1958   "Aborder intellectuellement la connaissance la plus haute et en prendre possession par le mental est une aide indispensable à cette orientation nouvelle de la Mature dans l'être humain. Généralement, à la surface, le principal instrument de pensée et d'action de l'homme est la raison, l'intellect qui observe, comprend et organise. Pour tout progrès intégral ou toute évolution intégrale de l'Esprit, il faut non seulement développer l'intuition, la vision et le sens intérieurs, la dévotion du cœur, une expérience vivante, profonde et directe des choses de l'esprit, mais il faut aussi éclairer et satisfaire l'intellect, aider notre mental pens
Resource name: /E-Library/Works of The Mother/French/CWMCE/Entretiens-1958_Volume-10/12 Février 1958.htm
07-12 février 1958.htm Le 12 février 1958   Douce Mère, puisque dans une vie nouvelle, le mental et le vital autant que le physique sont nouveaux, comment les expériences des vies passées leur servent-elles? Est-ce qu'il faut faire toutes les expériences à nouveau?   Cela. dépend des gens! Ce n'est pas le mental et le vital qui se développent et progressent d'une vie à une autre (excepté dans des cas tout à fait exceptionnels et à un degré très avancé de l'évolution) : c'est le psychique. Alors, les choses se passent ainsi : le psychique a une alternance d'activité et de repos; il a une vie de progrès provenant des expériences de la vie physique, d'une vie active dans un cor
Resource name: /E-Library/Works of The Mother/French/CWMCE/Entretiens-1958_Volume-10/9 Avril 1958.htm
Le 9 avril 1958   Douce mère, avec le mental humain, est-ce que Von peut reconnaître rame d'une autre personne?   Les choses ne sont pas si nettement coupées et séparées qu'elles ne le sont quand on parle; c'est même pour cela qu'il est assez difficile de voir d'une façon très distincte et très claire en soi-même les différentes parties de l'être, à moins que l'on n'ait eu un très long entraînement et une longue discipline d'étude et d'observation. Ce ne sont pas des compartiments à cloisons étanches entre l'âme et le mental, le vital, et même le physique. Il y a une infiltration de l'âme dans le mental. Chez certaines personnes, elle est même assez grande, ell